Pommes de terre primeurs et pommes de terre
de conservation

 

Il n’y a plus de saisons, dit-on. Les pommes de terre nous prouvent le contraire. En France, on les plante entre la fin de l’hiver et le début du printemps ; et on les récolte du milieu du printemps au milieu de l’automne.
Selon la durée du cycle de culture, les variétés, et les régions de production, la pomme de terre est dite primeur ou de conservation.

 

Plantées de la fin de l’hiver au début du printemps, les pommes de terre primeurs sont les premières pommes de terre de l’année. Elles sont récoltées avant arrivée à maturité et commercialisées immédiatement, ce qui leur confère leur extrême fraîcheur.
La réglementation est stricte : ces pommes de terre nouvelles bénéficient de l’appellation « primeurs » à condition d’avoir été récoltées et commercialisées avant le 15 août.
Elles se distinguent par leur peau très fine, souvent «peleuse» (qui peut se retirer à la main) et leur chair fondante, légèrement sucrée.

 

Côté cuisine, les pommes de terre primeurs sont un régal en salade, cuites au four, à la vapeur ou encore rissolés/sautées.

 

À la différence des pommes de terre primeurs, les pommes de terre dites « de conservation » sont récoltées à pleine maturité, de la fin de l’été au milieu de l’automne.
Les tubercules sont alors «mûrs» : ils ont atteint un calibre optimal, leur peau est constituée, l’amidon formé… Ils peuvent ainsi être conservés et commercialisés au fil des commandes.

 

Côté cuisine, pour réussir sa recette, il faut choisir la bonne pomme de terre en fonction de l'usage culinaire.

Crédit photo : CNIPT – P. ROUGEREAU

Newsletter

Envie de suivre les pommes de terre au fil des saisons ?